Previdenza vecchiaia – Intervento al CN

Ecco il mio intervento in Consiglio Nazionale per il gruppo socialista, dopo un introduzione in francese passo all’italiano. Buona lettura!

Avec les deux blocs et les divergences dont nous discutons aujourd’hui, nous sommes au cœur de la réforme de la Prévoyance vieillesse 2020: il y a d’une part la façon dont on veut compenser les pertes du 2ème pilier. Compensation qui, pour nous, doit passer par l’augmentation de 840 franc de la rente AVS et de maximum 2712 francs grâce au rehaussement du plafond des rentes pour les couples à 155%.

Et il y a d’autre part le mécanisme de financement, lequel doit garantir le niveau des rentes et un financement durable de l’AVS jusqu’en 2030. Celui-ci s’articule autour des mesures suivantes :

– l’augmentation limitée des cotisations salariales de 0.3% pour financer l’augmentation de la rente de 70 francs par mois et l’élévation du plafond,

– une augmentation progressive de la TVA de 0,7 point

–  le transfert à l’AVS de 0,3 point de TVA consacré actuellement au financement additionnel de l’AI jusqu’à la fin 2017. Cela correspondrait à un milliard supplémentaire pour l’AVS à partir de 2018

 

Ce que nous soutenons, c’est une réforme équitable et équilibrée qui garantisse le maintien du niveau des prestations et en assure le financement. C’est une réforme qui prévoit aussi des améliorations, en particulier pour les femmes, lesquelles sont pénalisées au niveau des salaires et des rentes, femmes qui subiront de plein fouet une augmentation de l’âge de la retraite, malgré les inégalités salariales existantes.

 

Enfin la majorité de la commission du CN composée du PLR, de l’UDC et des verts-libéraux, nous propose de renoncer au mécanisme d’intervention qu’elle-même avait inséré dans le projet de réforme et qui prévoyait une augmentation automatique de l’âge de la retraite à 67 ans en cas de difficultés du fonds AVS. Une position qui ne tenait pas compte de la réalité du marché du travail et qui n’aurait jamais passé la rampe du vote populaire.

Nous nous réjouissons aussi du fait que la majorité soit prête à suivre le CdE et à renoncer à réduire les rentes de veuves et pour les enfants.

Nous espérons aujourd’hui que cette même majorité sera prête à comprendre qu’il faut une réforme juste, qui garantisse les rentes et compense les pertes du 2ème pilier, une réforme qui améliore la situation des femmes touchant de bas salaires et qui travaillent à temps partiel, alors que les inégalités salariales persistent.

 

Le projet de réforme du CdE est un compromis qui mise sur la complémentarité de

l’AVS et du 2ème pilier.

Ce compromis passe aussi par une augmentation supportable de la TVA pour éviter un sous-financement de l’AVS et garantir le niveau des rentes. Voilà pourquoi encore une fois le groupe socialiste soutiendra la proposition Humbel à l’art. 130 alinéa 3ter de la Constitution et à l’art. 196, chiffre 14, alinéa 7.

Notre modèle, qui est celui du Conseil des États et de la minorité Humbel, propose un financement additionnel de l’AVS à l’aide d’une augmentation de la TVA. Ainsi, tant les rentes AVS que l’adaptation aux salaires et à l’inflation (l’indice mixte) seraient garanties pour plus de 10 ans.

Il gruppo socialista ritiene che la riforma è necessaria per consolidare il finanziamento del sistema ma che si deve nel contempo garantire il mandato costituzionale che le persone a beneficio della pensione possano beneficiare di una vita dignitosa. Con il nostro modello l’AVS avrà si baserà su finanze sane per oltre 10 anni, si eviterà una riduzione delle prestazioni di vecchiaia e si garantirà il livello delle rendite anche alla generazione dei baby boomers, mentre  per gli attuali pensionanti non sarà rimessa in discussione l’adattamento delle rendite ai costi della vita e all’evoluzione dei salari. Da parte nostra abbiamo fatto prova di grande responsabilità: sostenendo il modello del Consiglio degli Stati accettiamo un compromesso necessario. Ci auguriamo che la parte opposta a sua volta assuma un atteggiamento responsabile e non porti avanti una riforma che non potrà trovare il sostegno popolare.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *