Une amélioration générale des rentes

La réforme de la Prévoyance vieillesse 2020 est un compromis qui permet de renforcer l’AVS. Bien sûr, l’élévation de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans est un écueil important. Mais globalement, le bilan de la réforme est positif: le niveau des rentes est maintenu, voire relevé ; et la baisse du taux de conversion dans le 2e pilier sera compensée. Pour la première fois depuis 40 ans, toutes les rentes AVS seront augmentées grâce à un supplément annuel de 840 francs par an pour les personnes vivant seules et jusqu’à 2712 francs par année pour les couples mariés. Cette amélioration profitera particulièrement aux femmes : 500000 femmes actives ne sont assurées que dans l’AVS.

Le travail à temps partiel sera mieux couvert dans le 2e pilier, ce qui réduira les inégalités de rentes entre femmes et hommes dans la LPP. Deux tiers des assuré-e-s gagnant entre 21150 et 55000 francs par année sont des femmes.

Désormais, la flexibilisation de la retraite sera enfin concrétisée. Il sera possible de combiner travail à temps partiel et rente partielle. Vu que les taux de réduction en cas de retraite anticipée baisseront, les femmes qui touchent une rente AVS allant jusqu’à environ 1700 francs (ce qui correspond à un revenu annuel en moyen de 39000 francs) auront toujours la possibilité de partir à la retraite à 64 ans sans péjoration par rapport à aujourd’hui.

La Prévoyance vieillesse 2020 consolidera les finances de l’AVS jusqu’en 2030 grâce à une légère hausse de la TVA de 0,6%. La population ne ressentira une augmentation de 0,3% de TVA qu’à partir de 2021, puisque la première augmentation de 0,3% de la TVA est déjà prélevée actuellement et sera transférée de l’AI à l’AVS. Les rentes seront garanties et il ne sera plus question de demander que l’âge de la retraite passe à 67 ans.

Cette réforme ne résout certes pas les problèmes des inégalités salariales, du travail non rémunéré effectué par les femmes et les autres discriminations de genre. Pour affronter ces disparités, il faut maintenant une grande mobilisation. Mais cette réforme renforce les rentes de beaucoup de femmes et d’hommes touchant de bas et moyens revenus. Elle est également importante pour les jeunes générations.

La droite veut faire couler la ré- forme pour empêcher toute amélioration de l’AVS et affaiblir cette dernière au profit de l’épargne privée. Ce que nous voulons, c’est renforcer l’AVS. Cette réforme est un bon pas dans cette direction.

Article sur Socialistes: https://www.sp-ps.ch/fr/publications/journal-socialistes/socialistes-ndeg-86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *