Journée en honneur des Ambassadeurs – Locarno Film Festival

Journée en honneur des Ambassadeurs – Locarno Film Festival
Journée en honneur des Ambassadeurs – Locarno Film Festival

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’Etat,
Monsieur le Présidente du Locarno Film Festival,
Mesdames, Messieurs,

C’est avec un immense plaisir que je vous souhaite la bienvenue au Musée Vela. Ce lieu me séduit pour son riche patrimoine historique et artistique – je pense notamment au fondateur du musée, Vincenzo Vela, dont nous a parlé Madame Mina – mais aussi pour son côté humain. Humain, car il veut être le musée de tous, un musée qui s’ouvre sur l’extérieur. Comme on peut d’ailleurs le lire sur le site Internet du musée, ce lieu fait sienne la conception élargie du musée et reconnaît à ce dernier des attributions qui dépassent largement la conservation et l’étude du patrimoine.

Ainsi, le musée accueille régulièrement des classes d’école et organise des ateliers adaptés à l’âge des participants, le but étant d’éveiller leur curiosité et leur passion pour l’art. En proposant aussi des parcours spécialement conçus pour les malvoyants ou des visites pour les personnes atteintes de démence, le musée se met au service des êtres humains plus fragiles. Le Musée Vela, c’est aussi un lieu de rencontre et d’échange culturel avec des migrants résidant dans la région.

Par leurs projets visionnaires, la directrice et son équipe font du Musée Vela une fenêtre sur le monde, un modèle culturel qui pourrait être l’emblème d’une Suisse ouverte qui interagit avec son environnement et avec toutes les composantes de la société.

Le musée est attentif au sort des minorités : permettez-moi d’établir un parallèle avec ma présidence, pendant laquelle j’ai souhaité m’attacher à cette valeur essentielle. En tant que Tessinoise, je pense en premier lieu aux minorités linguistiques, car j’ai toujours ressenti une certaine distance entre la Suisse italophone et les autres régions du pays. Pour moi, la diversité des langues et des cultures est notre plus grande richesse : il faut donc la protéger et la mettre en valeur. D’où ma décision de mener les débats parlementaires dans ma langue maternelle, pour offrir à la langue italienne une reconnaissance qui, je l’espère, ira au-delà de la politique fédérale. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, ce choix n’est pas uniquement symbolique : il a eu des effets que je qualifierais de durables, incitant des membres du Parlement et du gouvernement, mais aussi des collaborateurs des Services du Parlement, à parler italien. Ce choix a aussi inspiré des citoyens, qui m’ont soumis des questions liées à l’usage de l’italien en Suisse ou qui, simplement, m’ont exprimé leur soutien.

Une autre valeur essentielle a marqué ma présidence : la participation des femmes en politique et, plus généralement, dans tous les domaines de la société. Les Tessinoises ont obtenu le droit de vote il y a exactement 50 ans, les Suissesses deux ans plus tard : je pense qu’il est temps de débattre publiquement de la façon dont cette égalité devant la loi s’est traduite par une égalité de fait. La mobilisation sociale du 14 juin dernier nous rappelle que, si de grands progrès ont été accomplis, le chemin vers la parité est encore long. Nous pouvons tous apporter notre contribution, femmes et hommes, pour une parité véritable qui profite à toute la société et, aussi, à l’économie.

Mesdames, Messieurs, pendant mon mandat de présidente du Conseil national, j’ai eu l’honneur de me rendre dans de nombreux pays. Certains avaient une langue et une culture proches des nôtres ; d’autres n’avaient, a priori, pas grand-chose en commun avec la Suisse. Tous, cependant, ont une profonde estime pour notre pays : nous sommes réputés, appréciés et, parfois, enviés pour notre démocratie directe qui nous garantit une grande stabilité et permet aux citoyens de participer activement à la vie politique. Nous sommes aussi reconnus aux quatre coins du monde dans le domaine de l’aide humanitaire et de la coopération au développement. Pour moi, il est essentiel que nous continuions de jouer ce rôle en faveur d’un monde plus solidaire et plus démocratique, notamment en octroyant le financement nécessaire à la coopération au développement

Sa réputation d’excellence, la Suisse la doit surtout à vous, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs. C’est vous qui représentez la Suisse, ses valeurs et ses politiques à travers le monde. C’est vous qui défendez ses intérêts. Au nom de mes collègues du Conseil national, je tiens à vous remercier chaleureusement pour le travail que vous accomplissez et que j’ai eu le privilège d’apprécier de près pendant mon année présidentielle.

Merci aussi aux Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs des autres pays pour etre ici et représenter vos pays en Suisse. À titre plus personnel, je suis spécialement heureuse de vous accueillir dans mon Tessin natal, pendant le Locarno Film Festival. J’ose vous suggérer de ne pas limiter votre visite à cette seule journée : les raisons de découvrir le Tessin sont multiples, en particulier pendant le festival. Des artistes, des cinéphiles et des visiteurs du monde entier se retrouvent dans cette ville magique qu’est Locarno, dans cette atmosphère cosmopolite, bigarrée, envoûtante… une atmosphère de film.

Grazie e benvenuti!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *